fr

Deux crèches sur la ZA de Cardonville

Publié le 28 mai 2021

crèche caen

Le projet

David et Marie Gallet sont tous deux issus d’une formation en gestion. Le projet de micro-crèches a germé il y a déjà quelques années, et il s’est confirmé à la naissance de leur dernière fille. En devenant parents, ils portent un grand intérêt pour la petite enfance et le développement du jeune enfant et nous avions fait le constat qu’en habitant en dehors de grandes agglomérations, l’offre de garde en accueil collectif était assez restreinte. Quand David a eu l’opportunité d’envisager une reconversion, ce projet leur a alors semblé évident.

 

Les micro-crèches leurs correspondaient pleinement, et leur volonté était de créer des structures à taille humaine, véritable cocon qui offre un encadrement des enfants plus personnalisé et familial. La relation qu’ils nouent avec les encadrantes est forcément différente, puisque plus intimiste. Autre intérêt des micro-crèches c’est que les enfants évoluent tous ensemble, sans section. Comme chez une assistante maternelle, les petits s’éveillent aux contacts « des grands », et les grands sont en général très doux avec les petits. De vrais moments de partage se créent entre eux.

Leurs structures

Les travaux de leurs structures ont démarré en septembre 2020. Les délais ont été tenus malgré la crise sanitaire, et elles ont ouvert le 22 mars 2021. Elles font chacune environ 130m2.

 

Elles ont été conçues autour de la proximité et dans le cadre d’une démarche écologique (produits respectueux de l’environnement, peintures, sols, mobiliers et jeux sans composés organiques volatils. Soins des enfants à l’eau et produits bios. Nous utilisons des lingettes lavables et des couches biologiques. Les repas sont proposés à partir de produits locaux et de saisons et parfois bio.)Les gérants ont voulu un aménagement modulable, ou rien n’est figé.

 

Une grande pièce de vie qui sert tant aux ateliers qui sont proposés aux enfants, à la motricité, aux repas mais aussi aux temps de rassemblement autour des comptines et de la lecture. Chaque micro-crèche dispose de 3 dortoirs, avec des ambiances différentes et choisies pour que les enfant s’y sentent bien. Il y a également un espace de jeu extérieur. Il est essentiel pour eux que les enfants sortent dès que possible, qu’ils expérimentent et fassent des découvertes dehors.

 

Des ateliers peuvent aussi être proposés en extérieur. Les priorités du couple reposent sur l’individualité de l’enfant, son bien-être et sa sécurité affective. Beaucoup de repères qui permettent à l’enfant d’évoluer dans un cadre sécurisant et qui l’aide à gagner en autonomie, à faire des expériences, et avoir ainsi confiance en lui sont instaurés. Les outils les plus exploités sont (entre autres) la motricité libre, et la communication alternative, avec notamment le langage signé, qui fonctionne très bien auprès des petits.

Un accompagnement Caen la mer

« L’accomplissement d’un tel projet n’est pas un long fleuve tranquille et nous remercions Dominique Goutte qui a grandement œuvré pour qu’il se concrétise. Stéphane Chaventré est devenu également un de nos interlocuteurs incontournables, toujours disponible pour répondre à nos questions. » Marie Gallet, gérante des crèche Madou.

La ZA de Cardonville

« Nous sommes ravis du lieu d’implantation. A chaque étape de notre projet, nous réfléchissions « en tant que parents » : « – Qu’aurions-nous souhaité pour nos enfants ? » Les choix du terrain répond à la même logique : « En tant que parents, qu’est-ce que je privilégierais comme lieu de garde ? ».

 

Il nous semblait important d’être au plus proche de la commune tout en permettant aux parents de se stationner facilement et d’accéder rapidement aux axes principaux pour se rendre au travail. C’est en cela que la ZA de Cardonville est idéalement située.
Nous sommes également ravis de participer au dynamisme de cette zone. Toujours dans notre volonté de « travailler local », nous avons fait appel à des professionnels de Cardonville et déjà mis en place un partenariat avec une entreprise dans le cadre de la réservation de berceaux.
Une petite inquiétude malgré tout quant au projet d’implantation d’une centrale béton à proximité, et aux nuisances qu’elle pourrait avoir, mais nous sommes convaincus que la communauté urbaine pensera à notre agrément… » Marie Gallet.

Leur futur

En terme de perspective, la volonté du couple est d’avoir à terme 4 ou 5 micro-crèches. Ils souhaitent comme évoqué plus haut, rester sur une dimension « à taille humaine ». La logique reste la même dans leur projet de développement, car  rester proches des encadrants(es) et des familles est un souhait.

« Toutefois avoir plusieurs structures nous permettra de mutualiser et offrir ainsi encore plus de services aux familles. Un quatrième projet est d’ailleurs en cours. Nous avons eu le plaisir d’être sollicités par une commune et remercions les élus pour la confiance qu’ils nous portent. Il est en effet, primordial pour nous de travailler « main dans la main » avec les communes, qui portent la compétence petite enfance. Ce partenariat nous semble essentiel pour les familles que nous accueillons, que ce soit pour la mise en place de nos projets mais aussi tout au long la vie de nos micro-crèches » Marie Gallet.

Partager cet article